Réseau pour favoriser la prise en charge de l’IVG et de la Contraception en région Occitanie Pyrénées Méditerranée

Trouvez un praticien REIVOC près de chez vous

  1. Reivoc
  2.   
  3. Comment avorter ? Les méthodes d’IVG

Comment avorter ? Les méthodes d’IVG

Si vous vous demandez comment avorter ? Vous trouverez ici les réponses à cette question.

En France, la procédure d’IVG regroupe deux méthodes :

Le choix de l’une de ces deux méthodes dépend de la femme. La liberté de choix est garantie par la loi. Afin d’éclairer ce choix, le médecin ou la sage-femme délivre l’information nécessaire, lors de la première consultation.

L’IVG chirurgicale

L’IVG chirurgicale ou l’IVG instrumentale est pratiquée jusqu’à la 12ème semaine de grossesse (la 14ème semaine d’aménorrhée, soit le début des dernières règles).

Il s’agit d’un avortement avec l’aspiration de l’œuf à l’aide d’une canule fine introduite dans le col de l’utérus de la femme et reliée à un système permettant l’aspiration. La dilatation du col de l’utérus peut être facilitée par l’administration d’un médicament, afin de favoriser la mise en place du dispositif.

L’IVG chirurgicale est réalisée en établissement de santé (centre hospitalier ou clinique). Elle peut être pratiquée sous anesthésie générale ou anesthésie locale. Quel que soit le type d’anesthésie, l’hospitalisation ne dure que quelques heures.

A la suite d’un avortement par aspiration, une visite de contrôle est effectuée dans les deux semaines suivant l’intervention afin de s’assurer de l’absence de complications.

L’IVG chirurgicale est considérée comme une méthode sûre, le taux de réussite étant de 99,7%.

L’IVG médicamenteuse

A la différence de l’avortement par aspiration, l’IVG médicamenteuse peut être réalisée aussi bien en établissement de santé qu’à domicile. L’avortement médicamenteux ne nécessite aucune anesthésie.

L’IVG avec les comprimés peut être réalisée jusqu’à la 5ème semaine de grossesse (la 7ème semaine d’aménorrhée) pour une IVG médicamenteuse à domicile et jusqu’à 7 semaines de grossesse (9 semaines d’aménorrhée) dans le cadre d’une hospitalisation pour l’IVG médicamenteuse.

L’IVG médicamenteuse consiste en un avortement médicamenteux. La prise de deux comprimés prescrits par le médecin permet l’expulsion de l’œuf :

A la suite de l’avortement médicamenteux, une visite de contrôle est effectuée dans les 15 jours suivant la prise de mifépristone afin de s’assurer de l’interruption de la grossesse par un examen médical, souvent par une prise de sang et parfois par une échographie, ce qui permet de confirmer l’absence de complications qui sont rares.

L’IVG médicamenteuse présente un taux de réussite de 98,5%, et en cas d’échec (poursuite de la grossesse) la femme devra recourir à une IVG chirurgicale par aspiration.